Je préfère te prévenir que ce texte n’a aucun but particulier, cependant il me ressemble car il oscille entre réflexion et coup de gueule. Il est totalement écrit dans le flow, je m’excuse donc si ça part dans tous les sens. EN FAIT NON ! Je ne m’excuse pas… si ça part dans tous les sens c’est parfait car tout ce qui est linéaire m’ennuie profondément.

Cela fait presque une semaine que j’ai disparu des réseaux sociaux, voir même de la circulation ne donnant signe de vie qu’aux personnes que je coache.

Si au départ ceci m’a été imposé par la maladie (rien de très grave), c’est rapidement devenu quelque chose de nécessaire, ayant besoin de donner davantage de sens au monde réel. Je te l’accorde, j’ai des réflexions un peu farfelues, mais tout de même pleine de sens.

Le constat fut stupéfiant car ma disparition n’a inquiété personne… en même temps pourquoi s’inquiéter car je ne suis qu’un pure produit de consommation internet pour certain.

Je ne veux pas être le centre de l’attention de qui que ce soit, mais quand tu te donnes pour mission de délivrer un message fort, qui à du sens et qui peu changer la façon de vivre de certain, tu aimes savoir que ton audience est réceptif à ce message.

D’où ma réflexion : est ce que je m’adresse au bon public ? À la bonne audience ? Aux bonnes femmes ? C’est d’ailleurs une questions que tu dois toi-même te poser lorsque tu te sens incompris… parce que le soucis c’est que si tu ne t’adresses pas à la bonne personne… cette personne à qui ton message « fera sens », alors il ne se passera rien et ta mission sera un échec.

Ce principe s’applique à tous les aspects de la vie … en amour, dans le business, en amitié… si tu n’as pas le bon interlocuteur ou le bon partenaire en face tu t’épuiseras plus que tu ne convertiras, ou ne partageras.

Une de mes coachés me confie timidement que lorsqu’elle publie sur les réseaux sociaux personne ne lui répond, que ça la mine parce que sont audience n’augmente pas et qu’elle a la sensation qu’elle ne pourra jamais vendre.

Je lui répond alors que avec plus de 1000 followers sur instagram je ne suscite pas d’avantage d’interaction parce que ce qui m’importe c’est d’être moi, et traiter de sujets qui me touchent sans me soucier du soutien de qui que ce soit , parce que la vérité c’est que les gens n’en ont rien à faire de ce que l’on vend dès lors où ça ne répond pas à leur problématique. Malheureusement c’est une liberté que peu de femme s’accorde, sous prétexte que la gente féminine doit être en permanence dans une vibration d’amour, de bienveillance et de dont de soit.

Une femme n’a pas le droit d’être égoïste, de s’en foutre, ni même d’être au cœur de toutes les attentions… enfin sauf si elle se montre toute nu. Le sexe ça vend bien et c’est distrayant !

Là ou je veux en venir – je m’égare un peu, mais je m’en fou – c’est que si ce que tu as à dire à de la valeur pour toi : dis le et même si personne ne te lit où ne t’écoute, car il arrivera forcement un jour ou ce message impactera la vie de quelqu’un qui en a besoin.

Ce que je retiens de la semaine où j’ai disparu :

  • que si je me donne pas de l’attention et de l’amour personne ne viendra le faire à ma place
  • que tu ne peux pas exiger de te sentir bien tous les jours et que tu dois apprivoiser tes moment de basses vibrations
  • que tu dois pouvoir dire tout ce que tu as envie de dire, si tu estimes que cela peu servir, car il n’y a rien de mieux que le partage.

A ton tour, exprime toi et écris ton histoire.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.